Dimanche 4 septembre 2005 : Thórsmörk

  • Jess Dem
  • Islande

"Dimanche : On fait rien, comme des gros manches..." (Groland)

Enfin une journée de repos bien méritée. On fait une petite ballade dans les alentours et on retourne dans ce bon bain chaud !! Nous avons enfin l'occasion de faire plus ample connaissance avec l'un des deux allemands qui a fait le même trekking que nous. Et on retrouve les deux français venus attendre le bus ici. Hier ils n'ont pas vu les aurores de leur refuge, on a bien fait de se tromper de camp !

Aprés ça un bon brin de toilette. On constate qu'on a pris des couleurs au visage malgrés les casquettes. Un petit repas...retour aux pâtes !!...et le rangement de nos petites affaires. On attend ensuite le bus en compagnie d'un bon chocolat ou d'un café, au chaud dans le refuge car il se met à crachiner.

Le bus est là, mais il y a un problème : Un gros caillou est coincé dans une roue...Ils ont l'air d'avoir l'habitude car avec deux cordes, hop, c'est résolu !! A peine parti, ça commence fort : une rivière, la même qu'on a dû traverser la veille à pied. Elle est toujours aussi profonde et il y a toujours autant de courant !! C'est pas rassurant du tout ! On a l'impression que le bus flotte, comme transformé en bateau !  C'est vraiment impressionnant !! Aprés ça, le reste de la route sera assez chaotique à cause des cailloux et des trous. On devra d'ailleur s'arrêter pour résoudre de nouveau le  problème de la roue coincée. On traversera d'autres petites rivières...mais rien de bien stressant cette fois.

Dimanche 4 septembre 2005 : Thórsmörk

Une fois de retour sur la vraie route, on peut profiter d'un nouveau spectacle : les cascades et les glaciers s'entremêlent tout au long de la côte. Le glacier est tellement pur qu 'il est d'une incroyable couleur bleu. Mais les photos sont à éviter dans le bus, ça bouge beaucoup, on se rattrapera plus tard !! On arrive trés rapidement à Hvosvollur. On ne pensait pas être à notre arrêt car ça ressemble à une zone industrielle : deux stations services, un supermarché, la poste et la grande et unique nationale du pays qui traverse tout ça !

On profite de cet endroit de passage pour faire le pleins d'argent liquide et de nourriture. On doit malgrés tout passer la nuit ici, le bus d'une autre ligne ne passe que le lendemain. On se dirige donc vers la camping qui s'avère être fermé ! On plante quand même la tente et on se fait des sandwichs, ça change. Pas de problème pour le manque de sanitaire, la station Esso n'est pas loin. Une fois au lit on se rend compte tout de suite qu'il fait moins froid, mais plus humide. Il se mettra d'ailleur  à pleuvoir durant la nuit ! Domâge, mais on rêve déjà a la suite de nos aventures... 

 

©Jessica Demonchy

Thème Magazine -  Hébergé par Overblog